masque

Site nordique

Accueil >> Activités >> Ski de fond >> Description

Ski de fond

Les 7 bonnes raisons de skier nordique !

Pratiqué depuis toujours dans les pays scandinaves, c'est un des sports phares de l'hiver. Les bienfaits du ski de fond se rapprochent de ceux de la randonnée, c'est un sport endurant qui sollicite l'ensemble des muscles du corps.

A chacun sa pratique - classique ou skating - et pour tous, le plaisir de la glisse ! 

On varie les plaisirs 

Balayée, l’image poussiéreuse d’un ski de fond réservé aux écolos et aux sportifs vieillissants.

Les adeptes de " glisse " y trouvent du plaisir, grâce au skating, variante à la fois ludique et physique. Le principe ? Faire de grands pas sur les côtés, en poussant sur les deux bras en même temps. Souplesse, équilibre et bonne condition physique sont de rigueur.

Autre option : le ski de fond alternatif, comprenez traditionnel. Moins rapide que le skating, il s’apparente à de la marche glissée : on progresse généralement dans des rails (piste tracée à l’aide d’engins de damage) en faisant avancer un ski après l’autre, les bras en décalé. 

On est au plus près de la nature 

Traverser crêts et combes, forêts d’épicéas et prairies d’alpages des montagnes jurassiennes, loin du tumulte des stations, c’est certainement la motivation principale des adeptes de cette activité En bonus, la possibilité de croiser un chamois, un lynx peut être ou apercevoir un grand tétras, symbole de la nature préservée des forêts jurassiennes qui sont son dernier refuge.

On exerce son cœur 

Ce sport d’endurance favorise le renforcement du système cardio-vasculaire et entraîne, au bout de quelques jours, une amélioration du souffle. Il faut du temps pour que l’organisme s’habitue à la diminution de l’oxygène et au froid liés à l’altitude.

On brûle des calories 

En une heure, vous dépensez entre 500 et 800 calories. Pas mal pour éliminer les excès des bonnes tables des Montagnes du Jura ! 

On travaille son sens de l’équilibre 

Environ deux fois plus étroits que des skis alpins, les skis de fond et notamment les spatules de skating, nécessitent un bon équilibre. C’est une activité parfaite pour les enfants puisqu’elle développera aussi adresse et coordination. 

On gagne en souplesse 

Adepte de skating ou de ski de fond alternatif, les mouvements se font en douceur. Résultat : moins de tensions et un assouplissement des fibres musculaires, surtout au niveau des épaules et des hanches.

On développe ses muscles 

Ultracomplet, le ski de fond sollicite de nombreux muscles : autour des épaules lors des poussées de bâtons, les abdos et les fessiers qui permettent de maintenir le corps en équilibre. Les muscles des bras ne sont pas en reste, notamment dans les mouvements d’extension. Quant aux muscles des cuisses, ils travaillent lors de la propulsion. 

L'apprentissage pour les enfants 

Voici l'expérience vécue et les conseils d'un fervent pratiquant du ski nordique : Daniel GUYON

"..on peut certainement commencer dès que les jambes sont assez fortes pour tenir en équilibre. L'alpin est un bon début car il permet de ressentir glisse et équilibre sans effort, donc il est bien adapté pour un jeune enfant. Lors du passage sur des skis de fond, il me semble primordial de continuer à privilégier ces aspects du ski ; le skating ou le classique n'ont pas d'importance à ce stade. Une paire de skis à écailles suffit et permet de faire tous les pas du ski.
J'ai pratiqué longtemps avec mes enfants (de 5 à 10/11 ans) des séances courtes (1 heure environ suivant humeur et météo..) axées surtout sur le jeu : une zone avec des pentes différentes (trous, bosses, alternance de neige fraîche ou damée suivant les conditions), des activités telles que descentes, jeux skis aux pieds (jeux de ballons, poursuites, ramasser/lancer des objets, passer sous des portes, trottinette,...), sauts, slaloms...
Il me semble que le but doit être de donner envie , de développer agilité et équilibre et surtout de ne pas donner l'impression à l'enfant d'une activité ennuyeuse et fatiguante.. pour qu'il ne passe pas à côté d'un sport si formidable !
Par la suite, si l'enfant accroche, on peut passer à des séances partiellement axées sur la technique du ski. Je ne privilégierais pas une technique (faire plutôt des séances sur le classique et d'autres sur le skating).
C'est bien aussi de changer de temps en temps d'instructeur, d'activité et d'environnement, par exemple en les inscrivant dans des stages organisés par les clubs ou les stations."